Accoucher sans péridurale

Tout d’abord, petite explication sur ce qu’est la péridurale.

peridurale.jpgLa péridurale (ou épidurale) est une technique d’anesthésie loco-régionale consistant à introduire un cathéter dans l’espace péridural (espace anatomique entourant la dure-mère d’où son nom) permettant la diffusion d’un produit actif (analgésique, anesthésique, glucocorticoïde…). L’utilisation la plus courante est l’analgésie péridurale lombaire lors de l’accouchement par voie basse. Celle-ci peut alors être transformée en anesthésie péridurale pour une césarienne.

Il existe certaines contre-indications à la péridurale. Des troubles de la coagulation, la fièvre, une infection au niveau du point de ponction interdisent le plus souvent de faire ce geste médical.

Les complications les plus fréquentes sont les céphalées liées à une brèche de la dure-mère (moins de 1 % des cas). D’autres complications, plus graves, peuvent survenir de manière très exceptionnelle : compressions nerveuses entraînant une paralysie, extension complète du bloc créant ainsi une rachianesthésie totale (pouvant entraîner la mort de la mère et de l’enfant…)

Source : Wikipedia

Je vais ici vous faire part de mon expérience personnelle
En fait, étant petite, j’ai rêvé qu’un homme en bouse blanche voulait me piquer dans le dos avec une graaaaaaande aiguille. Je me débattais, je ne voulais pas mais il a finalement réussi … Je me suis sentie calmée, apaisée, dans les vapes juste après.
Bref, depuis, j’ai une grand peur de ça et dans un sens, c’est pas mal, ça me conforte dans mon idée de ne pas vouloir de la péri

Lorsque je suis tombée enceinte de ma puce, je me suis pas mal renseigné et je suis tombée sur des articles parlant de la péridurale. Moi, rien que l’idée d’avoir une aiguille dans le dos, j’en étais malade …

J’ai trouvé plein d’articles intéressants sur le net et quand on souhaite un accouchement le plus naturel possible, on a bien raison de se renseigner !

  • La péridurale ralenti le travail.

En effet, pendant le travail, une hormone est secrétée : l’ocytocine (aussi appelée hormone de l’amour).
C’est cette hormone qui provoque les contractions de l’utérus.
Or, la péridurale diminue voire arrête la sécrétion de cette hormone ce qui ralenti fortement le travail !
Donc, la plupart du temps, on injecte de l’ocytocine à la mère pour relancer le travail … mais ça a pour effet de donner des contractions encore plus fortes …

  • La péridurale « paralyse » le bas du corps

Bah oui, pas toujours évident d’endormir uniquement le ventre de la maman …
Bien souvent, les jambes (voire une seule) sont endormies. La maman ne sent parfois plus rien du tout (même pas la sortie de son bébé).
La plupart des mamans sont également dans l’incapacité d’uriner après l’accouchement ce qui veut dire pose d’une sonde urinaire …

  • La péridurale « endort » le bébé

Pendant la grossesse, on nous dit que tout ce que l’on mange/boit passe dans le sang du bébé.
C’est pour ça que l’on a le droit qu’à très peu de médicaments. Pour la péridurale, c’est la même chose, ça passe aussi dans le sang de bébé … et ça a tendance à l’endormir un peu ce qui peut, entre autre, ralentir la mise au sein et la première tétée …
Quand on souhaite allaiter son bébé, c’est pas forcément le top …

Je vais m’arrêter là car il y a vraiment beaucoup de choses à dire sur la péridurale (que ce soit pour le bébé ou pour la maman)
Je vous invite cependant à aller lire ce document : Les risques cachés de la péridurale.

Maintenant, mon point de vue personnel sur la péridurale, la douleur, l’accouchement :

Je pars du principe qu’une grossesse et un accouchement, c’est naturel. Le corps de la femme est prévu pour avoir des enfants (et donc accoucher) et dans le cadre d’une grossesse physiologique (sans problèmes) et d’un accouchement non déclenché (ou très faiblement) les hormones naturelles de la femme font leur boulot :)

Dans mon cas, j’ai été très légèrement déclenchée à J+2 (bandelette de prostaglandine insérée pendant quelques heures) et le travail s’est mis en route « tout seul » (il fallait ce petit coup de pouce et puis pas le choix, le liquide était teinté)

Maintenant, toutes les grossesses sont différentes mais comme je l’ai dit plus haut, nous sommes faites pour ça ^^
Mais il est vrai que la douleur, c’est assez suggestif et qu’on est pas toutes égales face à elle …

Perso, j’me suis préparée un peu mentalement (si on peut appeler ça une préparation) car je ne voulais pas de péri (c’était donc vraiment un choix pour moi) et je me suis donc attendu à avoir mal mais le corps gère très bien (j’insiste toujours sur le fait que je n’ai pas eu de gros déclenchement où là c’est sans doutes quasi impossible de tenir sans péri).

Enfin voilà ce que je pense :)

Et puis (au risque de passer pour une folle) c’est tellement merveilleux de tout sentir quand bébé arrive !!! On peut vraiment vivre la naissance de son bébé à fond !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *