Mildiou de la tomate

      Aucun commentaire sur Mildiou de la tomate




Ma grande crainte en ce qui concerne la culture des tomates est arrivée. Bon, je l’avoue, c’est un peu ma faute. Les tomates qui sont sous la serre ont malheureusement attrapé ce champignon.

Voulant garder une bonne chaleur en dessous, je n’avais pas suffisamment aéré la serre. Donc, l’humidité était trop présente et le champignon a pu se développer. J’ai donc coupé une grande partie des tige qui était atteinte. Ce sont surtout les feuilles qui commençaient à prendre la couleur marron si caractéristique du champignon.

Ne souhaitant pas utiliser de bouillie bordelaise, je suis partie sur le net à la recherche d’un autre moyen pour tenter de traiter cette maladie. Je suis tombé sur une petite recette à base de bicarbonate de soude, d’eau et de savon noir liquide.

Je ne sais pas si cette préparation sera efficace ou pas, j’avoue que je n’ai pas grand-chose à perdre…

J’avais quand même de très jolies fleurs sur ces pieds de tomate là. J’ai même déjà quelques fruits.

Je me rassure en me disant que j’ai de toute façon d’autres pieds de tomates ailleurs sur le terrain.

J’ai donc vaporisé le mélange avec un pulvérisateur de jardin. Maintenant j’attends, je croise les doigts en espérant que le champignon ne parviennent plus à se développer…

 

Voici la recette que j’ai trouvé sur le net et que j’ai utilisé ici:

– un litre d’eau
– une demi-cuillère à café de savon noir liquide
– une cuillère à café rase de bicarbonate de soude

J’ai cru comprendre qu’il ne fallait pas dépasser 10 grammes par litre car il y aurait alors un risque de brûlure pour les plantes.

Bien mélanger le tout, vaporiser ! Je secouais assez souvent le pulvérisateur car le savon liquide et le bicarbonate avaient tendance à retomber au fond.

Maintenant, on attend … et la serre reste ouverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.