OMS – Pratiques utilisées pendant un accouchement normal


icone_question.pngCATEGORIE C :
6.3 Pratiques sur lesquelles on ne dispose pas de preuves suffisantes pour les recommander fermement et qu’il convient d’utiliser avec précaution tandis que les recherches se poursuivent.

  • Méthodes non pharmacologiques utilisées pour soulager la douleur pendant le travail, comme les plantes, l’immersion dans l’eau et la stimulation nerveuse (2.6).
  • Amniotomie précoce systématique pendant le premier stade du travail (3.5).
  • Pression sur le fond utérin pendant le travail (4.4).
  • Manœuvres visant à protéger le périnée et à gérer la tête du fœtus au moment du dégagement (4.7).
  • Manipulation active du foetus au moment de la naissance (4.7).
  • Administration systématique d’ocytocine, tension légère sur le cordon, ou combinaison des deux pendant le troisième stade du travail (5.2, 5.3, 5.4).
  • Clampage précoce du cordon ombilical (5.5).
  • Stimulation du mamelon pour augmenter les contractions utérines pendant le troisième stade du travail (5.6).


icon_warn.pngCATEGORIE D :
6.4 Pratiques fréquemment utilisées à tort

  • Interdiction d’absorber aliments et liquides pendant le travail (2.3)
  • Traitement de la douleur par des agents systémiques (2.6).
  • Traitement de la douleur par l’analgésie épidurale (2.6)
  • Monitorage électronique du fœtus (2.7)
  • Port de masques et de gants stériles par la personne aidant à l’accouchement (2.8).
  • Touchers vaginaux répétés ou fréquents, spécialement par plusieurs dispensateurs de soins (3.3).
  • Accélération par l’ocytocine (3.5).
  • Transfert systématique de la femme en travail dans une autre pièce au début du deuxième stade (4.2).
  • Sondage de la vessie (4.3).
  • Encouragement à pousser dès le diagnostic de dilatation complète ou presque complète du col, avant que la femme éprouve elle-même le besoin de pousser (4.3)
  • Observance stricte d’une durée stipulée pour le deuxième stade du travail, une heure par exemple, si l’état de la mère et du fœtus est bon et si le travail progresse (4.5).
  • Extraction instrumentale (4.5).
  • Utilisation courante ou systématique de l’épisiotomie (4.7).
  • Exploration manuelle de l’utérus après l’accouchement (5.7).

Source : Site de l’OMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.